Exploiter le Mind Mapping en classe : un exemple en Finlande


Article provenant de CACTUS ACIDE

Critique des Actus/ Analyse Culture de l’Information Didactique et Education aux médias

Par ConstantinopIE • 14 avr, 2008 

Source internet: http://www.culturedel.info/cactusacide/?p=40

Présentation de l’outil Mind Map comme technique d’enseignement à part entière, dans une école de Finlande. Comme le rappelle le début du reportage, la Finlande est le pays où le niveau scolaire des élèves est le plus élevé, selon une étude comparative réalisée dans 41 pays. Le Mind Mapping, ou carte mentale, explique le journaliste, montre aux enfants comment apprendre par soi-même. Tandis que dans le système français on commence par recopier le cours dicté, puis on le mémorise, en Finlande c’est lors de la prise de note que la réflexion personnelle de l’élève est suscitée : le travail d’appropriation et de mémorisation se fait en amont et directement en classe, et le professeur peut s’assurer instantanément que tout est bien compris.

On pourrait d’ailleurs imaginer ce scénario sans la présence du professeur : ainsi, lors d’une recherche au cdi, une restitution demandée sous forme de carte heuristique ne serait-elle pas un excellent moyen d’éviter le copier-coller(-voler) qui pose souvent problème ? Par exemple, au lieu de copier tout un paragraphe, l’élève doit en tirer l’idée principale, l’insérer judicieusement dans son arborescence et peut alors mettre l’article en hyperlien. Le travail de structuration de son exposé, effectué en amont, aura nécessité d’une part une véritable lecture de ses documents-ressources (lecture active à la recherche des idées principales), d’autre part une reformulation en mots-clés, enfin un effort de logique quant à la mise en place de ses idées-clés dans son arborescence.

Le travail scolaire au moyen de cartes heuristiques est encore peu développé (car peu maîtrisé par les enseignants eux-mêmes…à quand une formation des maîtres en IUFM ?), mais est promis à un bel avenir. Grâce à cette technique de prise de notes, où les élèves mettent en valeur des idées et peuvent les articuler entre elles, leur travail est le reflet de leur propre pensée. Le savoir-apprendre est aussi important que le savoir : on apprend véritablement à penser par soi-même.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :