« Mindmapping: 9 mythes ou croyances à inverser » par Benoît Delvaux


L’article dont je vous fait part est l’oeuvre de Benoît Delvaux également auteur du livre déjà précédemment cité dans un de mes articles: (« Liste d’ouvrages conseillés » ) »Des idées à la carte : Mind Mapping et Cie pour manager de 180° à 360°« , Ed. EMS,

Brenoît Delvaux commence son propos par ceci:

« Le Mind Mapping et, d’une manière générale, les procédés de cartographie mentale finiront-ils par prendre pied dans les organisations au point de devenir des pratiques ordinaires et quotidiennes ? On peut ou on doit l’espérer mais il faudra préalablement faire le deuil de certains mythes ou réflexes conditionnés pour adopter de nouvelles attitudes ou habitudes. »

Continuer la lecture de l’article sur le blog de Benoît Delvaux

Bonne lecture

Liens connexes:

Le site dont est issu l’article.

Wisemapping – Un logiciel collaboratif et entièrement gratuit ! Compatible .mm


Après de longues pérégrinations sur internet pour trouver un logiciel opensource (donc gratuit) qui permette le travail collaboratif et l’import/export de carte au format « .mm » (format freeplane/freemind, compatible mindmanager également), j’ai récemment découvert Wisemapping. Il fait tout cela et peut-être même plus. Je vous tiendrai au courant de ses possibilités.

J’en oubliais une cependant: la possibilité de créer très facilement des cartes à insérer sur vos blogs, comme ci-dessous. Par contre le désavantage est qu’une carte un peu trop grande ne s’affiche pas très bien sur les blogs. Dommage.

Voici le lien direct pour la visionner.

http://www.wisemapping.com/c/embeddedView.htm?mapId=36093&zoom=1

Bonne découverte!

PS: Il m’a fallu à peine 10 min pour créer un compte, créer ma carte et la publier ici. En sachant que je connais Freeplane à la base!

Lien lié à cet article:

Articles apparentés:

Mieux comprendre l’intérêt des cartes mentales


Ce passage est extrait d’un article présent ici 

 

Dans cet article, il est question de la carte conceptuelle. Cependant l’article est valable pour les cartes mentales en général, en ce compris la carte heuristique.

« Présentation de la carte conceptuelle:

Pour comprendre l’intérêt de la carte conceptuelle et la façon dont le formateur peut l’utiliser, il faut faire référence au fonctionnement du cerveau. On pourrait assimiler son activité à celle d’un ordinateur capable d’accumuler des données, de les traiter puis de les trier pour ensuite les restituer sous différentes formes.
Le cerveau assume ainsi cinq fonctions :

  • La réception : il reçoit des informations en permanence par l’intermédiaire des 5 sens
  • La mémorisation : il retient et stocke ces informations auxquelles nous pouvons accéder selon notre sollicitation
  • L’analyse : il reconnait des schémas et organise l’information de façon à ce qu’elle soit accessible et utilisable
  • Le contrôle : il gère l’information de différentes manières et en fonction de paramètres qui nous sont propres comme notre personnalité, notre environnement et notre état de santé
  • La production : il traite l’information reçue et nous la restitue sous différentes formes de façon à ce que nous puissions l’utiliser à bon escient

Lorsque qu’un étudiant assiste à un cours, il a l’habitude de prendre des notes de façon linéaire parce qu’il pense que la phrase en tant que telle, permet de mémoriser les éléments. Cependant notre cerveau raisonne à partir d’une pensée qui est irradiante.
Le cerveau possède la capacité de développer des représentations et des concepts à l’infini. Donc plus la technique de mémorisation fait appel aux mécanismes innés du cerveau, plus l’étudiant augmentera sa capacité à se remémorer les connaissances déjà stockées dans sa mémoire.
Ainsi la prise de note linéaire freine l’apprentissage. En effet des études montrent que 90 % des mots ne sont pas utiles à la mémorisation, donc l’étudiant perdra autant de temps à relire et à essayer de retenir des mots inutiles et ceci souvent par cœur. La lecture des mots clefs (ceux qu’il devrait retenir) séparés entre eux par d’autres mots, interfère dans la mémorisation et affaiblit les associations d’idées. Ainsi plus les mots clefs sont distants les uns des autres, moins il y a de chance de faciliter les associations. Cette approche linéaire va à l’encontre du fonctionnement en réseau du cerveau et de ce fait ne permet pas à l’étudiant d’utiliser son réel potentiel de manière optimale.

L’utilisation la carte conceptuelle à partir de mots clefs permettant une représentation graphique, reflète la pensée irradiante et suscite la mémorisation et la pensée créative. Elle permet à l’étudiant de mémoriser et de prendre des notes autrement que de façon linéaire en faisant appel aux 4R de la mémoire qui sont :

  • Repérer
  • Relier
  • Ranger
  • Retrouver

Pour le formateur elle présente plusieurs intérêts suivant les moments où elle sera utilisée. »

 

Bonne lecture,