Comment réussir sa vie avec le développement personnel? (12 ans après ma découverte du mind mapping (Tony Buzan)


Cela fait un bon bout de temps que je ne vous ai pas donné signe de vie. J’espère que mon blog vous aura tout de même permis d’en apprendre davantage sur le mind mapping. Nous allons parcourir un nouveau chemin ensemble.

Désormais, je vais m’autoriser à élargir l’horizon de mon blog au développement personnel. Je suis intimement persuadé que mes futures publications vous enrichiront de manière exponentielle. Lire la suite

Publicités

Comment mémoriser sans rien faire?


Vu sur Potion de vie.fr

« Une étude écossaise montre que si vous vous accordez une période de repos éveillé d’une dizaine de minutes sans rien faire, juste après avoir travaillé, votre leçon sera mieux mémorisée. En revanche, si vous utilisez ces 10 minutes cruciales sur des activités mobilisant vos capacités de réflexions, vos informations se mémoriseront beaucoup moins bien ! »

Je ne peux que confirmer l’affirmation. Tony Buzan est très certainement du même avis!

Mais pourquoi donc?

Votre cerveau a simplement besoin de faire la synthèse, de digérer l’information, d’établir des liens, d’analyser l’information et de la confronter avec d’autres antérieures.

 

Liens connexes:

 

7 ans après ma découverte du mind mapping


Logo

A l’heure où j’entame ma 8ème année d’utilisation du mind mapping, une fan Facebook m’a permis de découvrir un excellent blog  Apprendre vite et bien sur lequel est relaté l’impressionnante histoire d’Edward Hughes.

A l’instar du parcours de Tony Buzan relaté dans son ouvrage : « Mind mapping – Dessine-moi l’intelligence », celle d’Edward Hughes est tout aussi engageante et fascinante.
Voici maintenant 7 ans que j’ai lu le témoignage de Tony Buzan en qui j’ai cru et qui m’a véritablement changé la vie d’une façon que je n’aurais jamais imaginé.

Revenons quelques années en arrière…

Je commençais des études universitaires à l’UCL. Passionné de nature je m’engage dans des études de bio ingénieur. Visiblement les études universitaires n’étaient pas faites pour moi. Sauf peut-être les laboratoires auxquels j’obtenais de très bonnes notes 16,5/20. Je gardais donc espoir.

Les mathématiques qui étaient la base de toutes les autres matières n’ont pas été acquises avant l’entrée à l’université, ce qui m’a valu un redoublement. Durant les deux mois d’été j’ai entrepris de synthétiser tous mes cours en mind maps car j’étais bien incapable de prendre des notes linéaires classiques. La conclusion a été que j’ai doublé mes points dans de nombreuses disciplines. Malgré cet amélioration sensible mais insuffisante, j’ai décidé d’abandonner mes études en février 2009.

Je me suis alors inscrit à une formation de réorientation que proposait l’UCL. Celle-ci m’a permis de choisir l’enseignement comme filière de choix rudement réfléchi.

En juin dernier je suis sorti avec la mention distinction; chose que je n’aurais jamais cru 5 ans auparavant. Tout cela grâce au mind mapping!

Fort de cette expérience, je n’en reste pas là! Cette année est pour moi le retour à l’UCL. D’une part pour attiser ma curiosité générale et d’autre part pour prendre ma revanche universitaire.

Si vous aussi vous avez envie de lire un témoignage d’utilisateur de mind mapping, je vous invite à lire ceux de Tony Buzan et Edward Hughes.

Bonne lecture,

Je ne peux que vous motiver à parcourir le blog dApprendre vite et bien qui vous expliquera très clairement ce que vous gagnerez à utiliser le mind mapping.

Liens connexes:

Page d’accueil du site Apprendre vite et bien dont le présent article est le terreau.

Une foule de ressources pédagogiques


A défaut de pouvoir analyser l’ensemble des liens et ressources qui sont liées au site sur lequel je suis tombé en juin dernier, voici le lien: http://prof-doc.forum-actif.net/t102-carte-heuristique .

Je vous suggère de vous laisser voyager au gré des liens et d’y découvrir des articles intéressants qui eux-mêmes vous permettront d’aller encore plus loin. Certains liens sont morts, n’en tenez pas rigueur.

J’avais retenu ce lien pour rédiger un futur article, mais je le trouve trop intéressant que pour vous le cacher plus longtemps. Il fera très probablement l’objet d’un épluchage minutieux afin de vous permettre d’accéder rapidement au contenu désiré.

Bonne lecture

Freeplane 1.1 fait place à Freeplane 1.2


Frank Maintenay testait déjà depuis plusieurs mois la nouvelle version Alpha de Freeplane . Il a d’ailleurs rédigé une série de trois articles accompagnés de leur vidéo décrivant les fonctionnalités nouvelles. Entre autre:

  • 3 nouvelles formes de nuage;
  • les fonctions intégrées aux noeuds (opération sur les noeuds);
  • la mise en forme conditionnelle (couleur de police, couleur de la cellule, taille des caractères,etc…);

Parcourez ses vidéos pour vous rendre compte des nouvelles fonctionnalités.

Liens connexes:

Un dossier complet sur les cartes heuristiques sur Eduscol avec témoignages à la clé


J’ai découvert un nouveau dossier très complet sur les cartes heuristiques dans le cadre de l’enseignement. Celui-ci est présent sur http://eduscol.education.fr/lettres/pratiques/tic/action-utilis/carteenlettres1230.

J’ai apprécié la qualité des ressources proposées ainsi que les témoignages des enfants après 1 an d’utilisation des cartes heuristiques.

Différentes rubriques y sont présentes:

Liens connexes:

Découvrir, comprendre, appliquer le mind mapping en 100 slides remplies d’exemples concrets et réels!


Article publié le 8 avril 2012 sur Collectivité numérique.

L’article dont il est question contient un slide qui pour les personnes plutôt visuelles auront un aperçu complet des cartes heuristiques.

Le slide commence avec un peu de théorie, nécessaire, et termine par les règles concrètes à appliquer. L’ensemble est illustré d’exemples concrets relatifs au monde professionnel ou au contexte universitaire.

Pour les débutants, ce slide me paraît très complet et visuellement parlant! Il est à compléter avec l’article suivant:  Un condensé de tout ce qu’il faut savoir sur le mind mapping. Idéal pour une première approche!

L’intérêt supplémentaire est la comparaison avec le concept mapping qui est malgré tout différent contrairement à ce qu’on pourrait croire!

Cliquez ici pour visionner le slide

Articles connexes:

Les cartes mentales à la rescousse des personnes DYS. Vous saurez pourquoi!


Pour commencer cette nouvelle série d’articles, voici le premier autour des troubles dyslexiques. L’objectif de celui-ci est de vous faire comprendre les troubles que connaissent les personnes dyslexiques et de comprendre en quoi la carte mentale est un outil qui leur sera d’une grande utilité.

_________________

Cette année, dans le cadre de mes cours de pédagogie,  j’ai été amené à critiquer un livre orienté enseignement:

Le don de dyslexie de Ronald Dell Davis, Eldon M. Braun et Agathe Fournier de Launay

Le don de dyslexie

Cet ouvrage était orienté enseignement et avait pour but de donner des pistes à la fois aux enseignants et aux personnes atteintes de dyslexie. 

J’avais choisi de lire un excellent ouvrage sur les troubles dyslexiques que j’ai adoré. Ce livre était un condensé de tout ce qu’il fallait savoir sur la question, il traitait non seulement de la dyslexie en général, mais également de la dyscalculie, de la dysorthographie, de la dyspraxie, …

Pour l’ensemble de ces troubles dont la cause est commune, j’ai établi par moi-même un certain nombre de rapprochements, et force est de constater qu’en comparant ce que l’auteur préconisait pour aider ces personnes avec les règles du mind mapping, cela pourrait grandement les aider.

QUELS SONT CES TROUBLES?

Les personnes dyslexiques ont du mal à se concentrer longtemps car elles doivent faire un énorme effort pour déchiffrer chaque lettre et chaque mot.

Pourquoi? Simplement parce qu’elles sont capables de s’imaginer la réalité de puis plusieurs points de vue différents.

Imaginez une cruche d’eau posée sur une table. Une personne commune la verrait selon un certain angle ou au mieux saurait tourner autour mentalement pour l’obtenir dans sa globalité. Une personne dyslexique a non seulement la capacité de tourner mentalement autour, mais également de la retourner dans tous les sens (un peu comme une image de synthèse) ce qui crée parfois une confusion car une cruche renversée peut prendre un aspect tout autre et peut-être même pour certaine donner l’illusion d’avoir une autre fonction. Cet exemple illustre bien ce que les personnes dyslexiques endurent.

L’ennui est que cette capacité si elle n’est pas maîtrisée génère chez eux un effort énorme. Quand il s’agit d’objet, cela est encore simple car ils finissent pas trouver un sens (à prendre au sens propre et figuré).

Par contre dès le plus jeune âge lors de la rencontre des lettres, l’enfant dyslexique va essayer de retourner les lettres dans tous les sens pour figurer dans son esprit un objet connu, or il n’y arrivera pas. Imaginez-vous lire un mot où les lettres se mélangent, se retournent une fois vers le haut, une fois vers le bas, en diagonale, s’enroule sur lui-même, …
La lecture pour ces personnes devient très fastidieuse car une seule combinaison est correcte et parfois plusieurs dizaines d’essais sont nécessaire.

EN QUOI LES CARTES MENTALES PEUVENT AIDER LES DYSLEXIQUES?

Dans le cas de la lecture l’auteur préconise d’utiliser des caches à la fois au-dessus et en-dessous de chaque ligne mais également un autre pour cacher les mots déjà lu afin d’empêcher le cerveau de réitérer l’identification de la bonne combinaison.

Il est à savoir également que certaines polices d’écriture sont à proscrire. Le Comic sans MS est d’après les statistiques la plus facile à déchiffrer.

L’une des pistes que proposait l’auteur consistait lors de travaux réalisé en classe, de découper les consignes en plusieurs étapes, bien espacer chacune d’elles, ne pas écrire trop petit, dans une police d’écriture optimale. Pour les textes que les enfants devaient lire, proposer un résumé  plutôt que le texte entier. Bref en somme différencier, les pédagogues et enseignants comprendront.

MA CONCLUSION

J’en conclus donc que la carte mentale pourrait aider les dyslexiques car premièrement chaque mot suit la courbe d’une ligne par conséquent, cela diminue le risque de voyager de ligne en ligne lors de la lecture.

Deuxièmement, la police utilisée et qui est de mise dans le mind mapping est l’écriture imprimée majuscule ou minuscule, cela permet de séparer chaque lettre de ses voisines afin d »éviter d’en inventer de nouvelles par l’accolement de deux lettres.

Troisièmement, les branches peuvent être numérotées afin de faciliter ou d’orienter la lecture.

Les dyslexiques ont souvent la réputation d’avoir une créativité à toute épreuve et cela se comprend parfaitement car une personne dyslexique est capable de voir la réalité à partir de dizaines de points de vue différent, c’est comme si un super ordinateur analysait minutieusement chaque objet, chaque idée. Cette capacité est fort utilisée dans leur jeune âge avant l’apprentissage de l’écriture pour découvrir le monde qui les entoure. Mais ils la conservent par la suite, ils réfléchissent en fait par explosions d’images ce qui est à l’origine de leur grande créativité.

Imaginez-vous le bien-être qu’ils peuvent ressentir quand ils utilisent les cartes mentales? Ils utilisent la couleur, les dimensions, les lignes, … le tout dans une structure facile à lire car chaque ligne est reliée à sa précédente.

Les dyslexiques ont également du mal à percevoir l’organisation des textes, or l’arborescence imagée que procurent les cartes mentales leur convienne.

Enfin, les cartes mentales n’utilisent que des mots, les mots les plus importants, les mots clés. En principe on ne côtoie aucun déterminants. C’est à nouveau une excellente nouvelle car, les dyslexiques ont beaucoup de mal à se représenter les petits mots (déterminants, pronoms, …) qui ne signifie rien pris individuellement. Par contre un mot concret comme cheval  sera facile à retenir car ils sont capables de se le représenter en image mentale. Les mots abstraits tels que la réflexion  est difficile à conceptualiser. Or le mind mapping utilise principalement des noms, des adjectifs et des verbes et le tout transformé en images.

UN PARTAGE D’UNE MERE DESIREUSE D’AIDER SON ENFANT DYSLEXIQUE

Je voulais vous faire partager le fruit d’un travail de longue haleine réalisé par une mère désireuse d’aider son enfant dyslexique. Celle-ci a réalisé pour lui une quantité de cartes lui permettant d’organiser ses connaissances scolaires qu’elles partagent en ligne:

L’article s’intitule Une belle rencontre virtuelle (collegiendys.wordpress.com)

NB: Il existe de nombreux endroits sur le web où vous pourrez trouver des cartes réalisées pour et par les personnes dyslexiques. Aussi je vous proposerai dans les mois à venir une nouvelle entrée dans le menu qui vous y référera.

Liens connexes:

Sunni Brown : gribouilleurs, unissez-vous! ou Pourquoi utiliser des dessins dans vos notes?


Alors que je me documentais au sujet des cartes heuristiques, je suis tombé sur une vidéo TED qui relie parfaitement mon opinion: abusez des dessins dans vos notes!

« Les vidéos TED sont des vidéos de très grande qualité oratoire et au contenu riche et intéressant. Nombreuses d’entre elles possèdent des sous-titres en une série de langues. »

La vidéo qui m’intéresse fait l’apologie du gribouillage, « doodle » en anglais. Pourquoi je vous en parle? C’est simple, l’inventeur des cartes heuristiques; Tony Buzan a remarqué que l’utilisation d’images était bien plus bénéfique que de simples mots-clés.

Si je partage cette vidéo, c’est parce que je prône l’utilisation des dessins, schémas, gribouillages plus que toutes autres notes depuis plusieurs mois. Je ne mentirais pas en disant que pour moi le dessin passe avant la carte heuristique. Je conçois toutefois qu’utiliser les deux renforce plus que jamais l’efficacité: compréhension, mémoire, rapidité, organisation, créativité … Quel plaisir de relire ses notes et de se rappeler une conférence d’un simple coup d’oeil grâce au dessin.

Dans la vidéo que je vous propose, Sunni Brown expose clairement l’a priori de la société sur le gribouillage et les bénéfices de l’utilisation du gribouillage.

« Des études ont montré que faire des croquis et des gribouillages améliore notre compréhension — et notre réflexion créative. Alors pourquoi nous sentons-nous encore gênés quand on nous prend en train de gribouiller dans une réunion? Sunni Brown dit : Gribouilleurs, unissez-vous! Elle démontre qu’on débloque notre cerveau par le biais d’un crayon et d’un bloc-notes »

Sunni Brown

Vidéo de Sunni Brown : gribouilleurs, unissez-vous!

– 6 min –

Liens apparentés:

Le mind mapping à l’école


Je cherchais depuis longtemps à savoir comment utiliser les cartes à l’école primaire. Je vous le rappelle, je suis actuellement étudiant à l’école normale.  Et voici que je tombe sur l’article de Philippe Boukobza concernant un ouvrage répondant à ma question. Voici donc son article tel qu’il est présent sur son blog Heuristiquement.com .
Travailler en classe avec le Mind Mapping«Voici une bonne nouvelle pour ceux qui cherchent à mettre en pratique la carte heuristique dans leur classe au secondaire ou avec leurs enfants.

L’association Projet Tice vient de publier chez Delagrave, sous la conduite de Philippe Benz « Travailler en classe avec des cartes mentales ».
Philippe Benz est professeur d’anglais au Lycée Pierre et Marie Curie de Châteauroux et vice-président de l’association Projet Tice.La structure
Ce livre est composé de 23 fiches réparties en 5 chapitres:

  • La logique de l’arborescence
  • L’arborescence pour comprendre
  • L’arborescence pour créer du sens
  • Développer l’argumentation avec l’arborescence
  • Développer la pédagogie de projet
Quelques points-clés :
Tout d’abord, c’est le côté pratique qui est privilégié dans ces fiches, chaque exemple est le fruit de l’expérience sur le terrain de professeurs. De nombreuses pistes sont partagées pour intégrer la carte heuristique dans les pratiques pédagogiques. On perçoit avec clarté le véritable apport de la carte heuristique, et ce au travers de témoignages d’enseignants de diverses disciplines (anglais, lettres, mathématiques, Sciences Économiques et Sociales, Technologie).
Différents outils logiciels sont abordés à travers leurs usages pratiques.
  • Open Source: FreeMind et XMind
  • Propriétaires: Inspiration, iMindMap et Mind Manager
  • En ligne: MindMeister et Bubbl.us
  • Pour Tableau Blanc Interactif: Smart Ideas

J’ai particulièrement aimé:

  • La dimension collaborative du livre.
  • La variété des approches et logiciels utilisés.
  • L’applicabilité des fiches.
  • Les quelques lignes sur la synergie entre carte heuristique et pensée latérale, au début de l’ouvrage.»
Liens apparentés: